Thèse Sofiane El Mossouess

Titre des travaux : étude de la conduction des liaisons électriques en vibration ou non, des systèmes embarqués.

Résumé :
La connectique utilisée en automobile est soumise à des sollicitations vibratoires provoquant des micro-glissements répétitifs à l’origine d’importants endommagements électriques et mécaniques. Les travaux réalisés dans cette thèse ont permis de mieux comprendre les phénomènes mis en jeu lorsqu’un contact est soumis à des vibrations et ont contribué à l’évolution des connaissances et à la résolution de problèmes de connectique dans des cas spécifiques. En effet, le phénomène appelé fretting-corrosion engendre des défauts complexes dans la connectique automobile. Dans la connectique bas niveaux, il provoque une transmission erronée ou l’absence d’un signal entre les différents organes (Exemple: capteurs, calculateurs, etc.), tandis que dans la connectique de puissance, ce phénomène engendre des échauffements qui sont dus à l’effet Joule mais aussi à des apparitions intermittentes d’arcs électriques (> 6000 K) lors des vibrations. Ces échauffements excessifs engendrent un ramollissement des matériaux qui constituent le housing (logement du connecteur), ce qui implique une modification de la force de contact appliquée à ce dernier et une accélération de l’usure mécanique entre deux parties en contact dynamique.
Une analyse des paramètres physiques qui influent sur ce phénomène (le courant, les revêtements du substrat, les épaisseurs des revêtements, …) a été entreprise lors de cette étude.
 
Noms des rapporteurs : Sophie Noël, Yves Ousten
Noms des examinateurs : Jean-Christophe Sanglebœuf, Laurent Doublet, Thierry Rodari, Nourredine Benjemâa,
Noms des encadrants : Rochdi El Abdi, Erwann Carvou